Le composteur individuel permet de réduire près de la moitié du volume de ses poubelles. Les restes de cuisine et de déchets de jardin faisant un bon amendement organique pour la qualité du sol, pourquoi ne pas conjuguer jardinage et écologie grâce au composteur individuel’

 

Cinq millions de français ont déjà adopté le composteur individuel. Avec un très bon bilan climatique, puisque le carbone libéré lors de sa fermentation est celui stocké au cours de sa vie, le composteur individuel convient parfaitement aux grands jardins.


Composteur individuelIl est possible de choisir le compost en tas. Dans ce cas, mieux vaut installer l’appareil à l’ombre, un peu en retrait. On peut aussi opter pour un bac à compost, fabriqué à l’aide de planches et de rondins. Les moins bricoleurs en trouveront dans une quincaillerie, une Jardinerie ou certaines grandes surfaces. A noter que certaines mairies participent à l’opération de soutien au compostage domestique lancée par l’Ademe.


Habiter un immeuble n’exclut pas pour autant le composteur individuel. Le lombricomposteur est une solution. Bac en plastique dans lequel on introduit des vers de terre, cet appareil est garanti sans odeurs et est 3 à 4 fois plus rapide que le compostage traditionnel. Le prix d’un tel composteur varie de 150 à 200 euros.


Composteur individuel fait maisonOn peut aussi fabriquer soi-même ce type d’appareil. Il suffit d’un bac en plastique dont on perce la base . On y place ensuite un plateau, puis on installe le tout sous l’évier. Le jus alors recueilli dans le bac peut servir à fortifier les plantes d’appartement ou celles d’un jardinet. On recommande 1 volume de jus pour 9 volumes d’eau.


Pour un bon fonctionnement du composteur individuel, il faut veiller dès le départ à bien mélanger les déchets azotés (épluchures, pelouse) et carbonés (paille, petites branches..). L’appareil doit être aéré périodiquement en la brassant durant dix minutes avec une fouche tous les 3 mois.


Une dernière précaution est de l’humidifier régulièrement, à l’aide d’épluchures et d’herbes. Attention toutefois, trop d’humidité peut amener de mauvaises odeurs, à chasser grâce à l’ajout de branches, de paille, de papiers ou de morceaux de carton.