L'air que vous respirez chez vous n'est pas plus sain que celui de l'extérieur. L'habitat est fait d'isolants, de revêtements plastiques et contient des émanations dues aux détergents et aux déodorants qui libèrent des particules volatiles (benzène, trichloréthylène, ammoniac, CO2...) venant s'accumuler dans l'organisme. Certaines plantes dépolluantes ont des propriétés particulièrement intéressantes. Elles sont notamment parfois utilisées dans les établissements médicaux ou sociaux tels que les cliniques, les IME ou les IRTS.

1 - Dépolluez votre maison en misant sur les plantes dépolluantes

D'une manière générale, le chlorophytum ou le ficus sont conseillés pour toutes les pièces et la Fleur de Lune (Spathiphyllum) est réputée très dépolluante dans les chambres. Ainsi, il existe diverses plantes aux propriétés intéressantes :

  • L'azalée agit contre l'ammoniac. Elle est idéale dans les toilettes et la cuisine contre les effets des produits désinfectant et dégraissants
  • Le chrysanthème absorbe les vapeurs de trichloréthylène présent dans les peintures et les solvants
  • Le philodendron absorbe le Pentachlorophénol ou PCP, une substance cancérigène que l'on trouve dans les produits pour le traitement du bois
  • Le ficus, l'aloès, le caoutchouc sont conseillées pour pallier aux pollutions des peintures et de la fumée de cigarette.
  • Le lierre est la plante idéale contre la pollution au benzène, un produit courant dans les encres d'imprimantes, le plastique et les peintures. Pour lutter contre ces émanations, faites pousser du lierre dans la pièce concernée en évitant de trop la chauffer.

Pensez à aérer souvent toutes les pièces, la cuisine lorsque vous faire cuire, la salle de bain après la douche pour éviter les moisissures et évitez de faire sécher du linge à l'intérieur.

2 - Mangez bio !

Exempts de pesticides et de produits chimiques, les produits bio sont réputés meilleurs pour la santé et pour la planète. Les produits issus de l'agriculture biologique contiennent plus de vitamines et de minéraux que ceux provenant de l'agriculture traditionnelle et encourager la production de produits bio favorise la limitation des engrais chimiques et des rejets toxiques à l'échelle de la planète. La terre et la mer sont moins agressées par les particules nuisibles grâce à une production différente. Les effet des produits bio s'inscrivent dans une démarche écolo à long terme en limitant l'accumulation de produits chimiques dans le corps. Ils devraient donc vous permettre de vivre mieux et donc plus longtemps.

3 - Choisissez une climatisation naturelle

Climatisation et chauffage sont de grands consommateurs d'énergie sans parler du budget important qu'ils représentent. Ils sont également une source non négligeable de gaz à effet de serre. Pour votre santé et celle de l'environnement, privilégiez les systèmes plus naturels comme :

  • Le chauffage solaire thermique basé sur l'énergie solaire est économique et ne produit pas d'émissions de CO2.
  • Les systèmes géothermiques réversibles fonctionnant sur le principe d'une pompe à chaleur offrent un chauffage et une climatisation écologiques.
  • Le puits canadien, basé sur l'échange thermique est un système de tuyaux enterrés qui transportent l'air de l'extérieur vers l'intérieur et mettent l'air neuf en contact avec la température du sol.

4 - Attention aux composés chimiques dans les cosmétiques

Depuis 1998, les fabricants de cosmétiques européens sont tenus de respecter la nomenclature INCI (nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques). Parmi les composants les plus dangereux, on trouve les alkylphénols, des perturbateurs endocriniens qui favoriseraient la survenue de cancers du sein. A éviter donc tous les composants de type : nonylphénol - nonoxynol - octylphénol - O-phénylphénol - propylphénol - amylphénol - heptylphénol - dodécylphénol - crésol ou méthylphénol- xylénol ou éthylpénol - 4-tert-octylphenol.