Isolation et climatisation

Le chauffage et la isolation-climatisation" type="int" mce_href="/isolation-climatisation" title="climatisation">climatisation d’un logement représentent actuellement la première source d’émissions de gaz carbonique avec les transports.

Améliorer l’isolation de son habitation est donc une des meilleures façons de réduire ses propres émissions de gaz carbonique et, dans une contexte où le prix de l’énergie va croître de façon linéaire dans les 30 prochaines années, est donc aussi un bon investissement.

Actuellement, on observe deux mouvements complémentaires :
L’optimisation de l’isolation de bâtis existants (via la pause de double ou triple vitrage, la pose d’isolant, l’installation de système de ventalisation, de pompe à chaleur ou de puits canadiens)
La construction de nouveaux logements dont la conception donne la priorité à l’isolation et s’appuie sur des approches mêlant le meilleur des constructions traditionnelles et des technologies de pointe. Les architectes pionniers dans ce domaine jonglent, en effet, de façon étonnante entre des réflexes de bons sens du passé qui avaient été oublié lors de la reconstruction des années 50 / 60, des systèmes d’optimisation de la chaleur très technologiques et des méthodologies de travail innovantes.

Quelques réflexes simples suffisent à ne pas trop dépenser d’énergie. Bien utiliser son appareil de isolation-climatisation" type="int" mce_href="/isolation-climatisation" title="climatisation">climatisation dépend parfois de précautions élémentaires auxquelles le particulier ne pense pas toujours.

Respecter l’environnement implique une bonne isolation pour une économie d’énergie. L’idéal est donc d’éviter les pertes thermiques avec une isolation efficace pour faire une économie d’énergie. En pratique, le chauffage compte pour 60% de notre consommation d’énergie, voire 75% quand une maison est mal isolée. Pas d’impasse possible sur une bonne isolation pour une économie d’énergie !