Maison et batîment à énergie positive

Le concept d’énergie positive se situe au croisement de deux tendances

La transformation des particuliers en producteurs d’énergie

 

Les trente glorieuses ont vu l’économie s’organiser autour de systèmes de production et de distribution d’énergie centralisés. EDF avait le monopole de la production d’électricité et de sa distribution. GDF occupait une position similaire dans le domaine du gaz. Une poignée de groupe pétroliers se partageait la distribution des carburants de chauffage.

 

Mais cette période est révolue : pour faire face à la crise énergétique, les particuliers sont désormais encouragés à devenir des producteurs d’énergie grâce à l’énergie solaire ou la géothermie. Les toits des maisons se couvrent de panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques, leurs jardins recouvrent parfois des systèmes de tuyauteries qui récupèrent la chaleur du sol.

La meilleure isolation des logements récents

 

Parallèlement à cet effort de production d’énergie, un gros travail est réalisé afin de construire des maisons mieux isolées et d’isoler les maisons anciennes.

 

Les institutions publiques s’intègrent également dans cette dynamique autant pour réaliser des économies d’énergie que pour réaliser des économies budgétaires.

 

Le grenelle de l’environnement a fixé comme objectif de réduire la consommation annuelle de chauffage des maisons de 110kwh actuellement à 80kwh en 2010 et à 50kwh en 2012. L’ambition à l’horizon 2020 est que les maisons neuves soient des maisons à énergie positive.

 

Au final, une nouvelle génération de maison va voir le jour, qui fonctionneront comme de petites usines propres : elles permettront à leurs propriétaires de générer des revenus, grâce au surplus d’électricité produite, revendue à EDF.

Voici une fiche qui résume tout ce qu'il faut savoir avant d'acheter une lampe solaire