Chaque pièce étant exposée à ses propres polluants, chaque plante dépolluante a une place de prédilection dans la maisonnée.

 

AzaléeAinsi, dans la cuisine, exposée à des émissions de formaldéhyde (composé chimique présent dans les meubles en aggloméré, en contreplaqué, dans le papier essuie-tout, les mousses d’isolation ou dans des produits ménagers), on placera de préférence des palmiers comme le palmier nain, le Rhapis ou l’anthurium. Ces petites plantes feront ainsi diminuer le caractère cancérigène, corrosif et allergène du formaldéhyde, irritant pour le nez et la gorge.


Dans les toilettes, installez une azalée, particulièrement efficace contre l’ammoniaque ainsi que les détergents et les produits de nettoyage des sols, en général.


Dans le séjour, exposé à diverses variés de polluants (vernis, colles, fumée du tabac, appareils électriques, formaldéhyde...), on recourt à l’artillerie lourde.

 

Ficus, idéal pour la cuisineIl vous faut un cocktail de plantes énergiques : le ficus, le chlorophytum et la fleur de lune.


Le ficus neutralise le formaldéhyde, déjà remarqué dans la cuisine.


Le chlorophytum supprime le monoxyde de carbone, le formaldéhyde et rend l’air moins allergène. Il s’agit donc d’une des plantes les plus dépolluantes.


Dans la chambre, en raison de la présence de textiles traités, de moquettes et des meubles vernis ou en aggloméré/contreplaqué, a besoin, elle aussi de son esquade de plantes: le lierre anglais, le dracéna (ou dragonnier) et palmier d’Arec, qui vous protégeront contre les substances allergènes et autres émissions un peu toxiques.

 

 

En complément de l’utilisation des plantes, n’oubliez pas que vous pouvez limiter les émissions polluantes dans votre logis : à titre d’exemple, le produit chimique qui détartre en 33 secondes chrono vos cuvettes WC, a probablement un effet aussi rapide sur vos voix respiratoires et les connexions nerveuses de votre cerseau. Utilisez le uniquement en cas de nécessité et préférez lui un détartrant naturel, comme le vinaigre par exemple.


le Chlorophytum convient à toutes les piècesAttention à ne pas sombrer dans la paranoïa. Votre maison n’est pas un piège chimique : les plantes dépolluantes doivent être avant tout considérées comme un élément de confort et un agrément visuel.

 

Fleur de lune

 

 

 

 

 

 

Anthurium