Tel que présenté sur le site du constructeur d’automobile français, le programme Blue Lion se fixe deux objectifs :
- réduire les émissions polluantes,
- réduire les émission de gaz à effet de serres, au premier rang desquels le gaz carbonique.


Blue Lion comprend ainsi, officiellement, deux volets:
- Identifier les véhicules les plus respectueux de l’environnement
- Privilégier les technologiques propres et accessibles dès maintenant.

La réalité du programme

Pour recevoir la signature « Blue Lion », un modèle doit répondre aux 3 critères suivants :

- Avoir des émissions de CO2 inférieures ou égales à 130 g/km* ou fonctionnant au GNV**
- Etre fabriqué dans une usine agréée ISO 14001 (une norme de qualité qui garantit qu’un industriel produit d’une façon conforme aux normes légales en matière d’environnement).
- Etre valorisable à 95 % en fin de vie (c’est à dire les matériaux, s’ils sont récupérés, peuvent être recyclés).

Sur les deux derniers points, rien à dire.

En revanche, c’est le premier point (qui concerne les émissions de CO2) qui pose problème : Peugeot a fait rentrer beaucoup trop de véhicules dans son programme Blue Lion et a une politique de communication qui tient de la langue de bois.

Nous avons tous besoin d’automobiles, qu’elles soient construites par Peugeot ou par des concurrents, pour nous déplacer. Ces véhicules polluent beaucoup quoique l’on puisse en dire. Donc, que les constructeurs communiquent sur les efforts qu’ils font pour rendre leurs automobiles moins polluantes, est légitime. Mais qu’ils affirment qu’ils fabriquent des voitures propres relève de l’hypocrisie.

C’est pourquoi nous sommes opposés à la communication que Peugeot a mise en place autour ce programme:
- Peugeot affirme utiliser des technologies "propres et respectueuses de l’environnement". Il s’agit d’un contre sens total dans la mesure où il n’existe pas dans la gamme de Peugeot de véhicules "propres", du point de vue des émissions polluantes et de gaz à effet de serre. Un véhicule essence ou diesel est, par définition, très polluant. Le véhicule le moins polluant de la gamme Peugeot rejette 1 tonne de CO2 par an et 10 tonnes sur l’ensemble de sa durée de vie. Pour absorber cette quantité de CO2, il faut un hectare de forêt (10 000m² carré plantés d’arbres).
- Peugeot intègre dans son programme Blue Lion, les véhicules roulant aux biocarburants qui ont un impact négatif sur l’environnement.
- Peugeot communique sur des chiffres peu compréhensibles : officiellement, les véhicules faisant partie du programme Blue Lion, rejettent moins de 130g de CO2 par kilomètre parcouru.
- Peugeot intègre les véhicules GNV (fonctionnant au Gaz Naturel pour Véhicule) parce qu’ils rejettent beaucoup moins de gaz polluants comme l’oxyde d’azote, de CO ou d’hydrocarbures, mais les véhicules Blue Lion fonctionnant au GNV dépassent le seuil des 130g de CO2 rejetté par Km parcouru.

Notre avis sur le programme Blue Lion

Réduire les émissions polluantes des véhicules, faire progresser la technologie est une nécessité et un engagement positif. Faire croire aux automobilistes que les technologies automobile actuelles sont propres, est un mensonge. Elles sont moins "sales" que par le passé, mais restent dommageables pour l’environnement. Pour identifier les véhicules les moins polluants de la gamme Peugeot, ne vous fiez pas au label Blue Lion, mais fiez-vous au niveau du bonus accordé dans le cadre de l’écopastille