Fabrication, transport, élimination : les produits de la grande consommation nécessitent beaucoup d’énergie. Leur forte empreinte écologique est néfaste pour l’environnement. Mieux consommer pour acheter moins, tel est le credo du XXIème siècle si l’on veut économiser les ressources !


Le mode de vie des Français n’est pas idéal pour l’environnement. D’une forte empreinte écologique, les habitudes de consommation en France dépassent le seuil de renouvellement des ressources naturelles. Il est temps de tirer la sonnette d’alarme : consommer moins de produits manufacturés, manger plus "vert" et choisir les aliments selon leur provenance et la saison.


Postes les plus marquants de l’empreinte écologique des Français, l’alimentation, les produits de grande consommation et les services impliquent souvent un gaspillage d’énergie. On compte 0,6 litre de pétrole pour produire un concombre sous terre, 2 litres pour un kilo de boeuf, 6 litres pour une paire de chaussures de sport et 93 litres pour un lave-vaisselle.


Il faut apprendre dès maintenant à considérer le cycle de vie d’un produit dans son intégralité pour consommer plus intelligemment. Habitués à l’énergie consommée directement, les Français envisagent moins l’énergie indirectement consommée, c’est à dire de l’extraction des matériaux premiers à la mise au rebut du produit en passant par sa fabrication ou sa mise en vente.


C’est parce que chaque étape consomme de l’énergie que les produits manufacturés ont une forte empreinte écologique. Pour un produit fini d’une tonne, c’est 900 tonnes de déchets avant même qu’il n’ait pu être utilisé. C’est une nouvelle manière de penser à intégrer dans le quotidien des français pour faire des économies d’énergie.


Il s’agit d’acquérir quelques réflexes quant au choix des produits de grande consommation par rapport à leur empreinte écologique. Il faut donc tenir compte de leur provenance, de leur composition et savoir comment prolonger leur utilisation.