Ajouter le suffixe bio à un produit et l’affubler d’un logo vert, ne le rend pas respectueux de la nature. C’est le cas du biocarburant E10, tout aussi polluant que l’essence classique et largement nuisible.

Le biocarburant est un carburant composé de 90% d’essence et de 10% d’éthanol issu de la fermentation de végétaux. Il n’est en rien respectueux de l’environnement et ne permet pas de lutter contre le réchauffement climatique, contrairement au discours de ses promoteurs.

Le biocaburant E10 pollue de 3 trois façons

L’ethanol qui entre dans la composition du biocarburant E10 est issu des cultures agricoles intensives qui sont fortement consommatrices d’engrais polluants (les sols, la nappe phréatique et provoquant de nombreux problèmes de santé).

La culture de l’éthanol nécessite une grande consommation de... carburant classique (diesel, notamment).

Le biocarburant E10 est moins efficace que l’essence classique : pour parcourir le même nombre de kilomètre, il faut plus de biocarburant E10 que d’essence classique.
L’empreinte écologique du biocarburant est donc très forte.

Le biocarburant aggrave le problème de la faim dans le monde

La culture des végétaux entrants dans la composition des biocarburants entre en concurrence avec les cultures vivrières et les remplacent souvent car elle est plus rentable pour les grands propriétaires terriens qui s’y convertissent.

Les terrains consacrés à l’agriculture traditionnelle reculent, ce qui fait diminuer la production des matières premières alimentaires, provoque une hausse de leurs prix. Tout cela diminue la quantité de nourriture disponible pour chaque habitant de la planète et renchérit le coût de l’alimentation dans tous les pays pauvres ou riches.

En 2007 et 2008, le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde a augmenté de 75 millions chaque année.

Le véritable enjeu derrière le biocarburant: l’indépendance énergétique

Le développement des biocarburants est poussé par les pouvoirs publiques en vue de diminuer la dépendance vis à vis du pétrole des pays non producteurs de pétrole. Il est soutenu par les lobbys agricoles qui y voient une culture beaucoup plus rentable que les cultures agricoles classiques.

Il faut donc prendre beaucoup de recul vis à vis des campagnes de communication officielle qui ne poursuit qu’un unique objectif: faire adopter le bioéthanol E10 pour atteindre l’objectif du plan Biocarburants français. On peut ainsi sur le site officiel www.carburantE10.fr : "La mise sur le marché de ce supercarburant 95-E10 va contribuer à atteindre les objectifs d’incorporation prévus par le plan biocarburants français, en particulier l’objectif de 7 % en énergie prévu en 2010."

Retenez ceci : le biocarburant E10 est un carburant ni plus, ni moins polluant que l’essence sans plomb 95.