Les agriculteurs français, conscient des limites de l'agriculture intensive, couteuse et agressive pour l'environnement tente d'inventer de nouvelles méthodes d'agriculture qui protègent leurs rendements tout en épargnant leurs terres. Dura France, un fabriquant de machines agricoles a mis au point une technique de culture du mais sans labour. En quoi cette culture protège-t-elle l'environnement ?

Dura France, fabricant de machine agricole a construit une machine qui permet de semer du maïs directement au milieu du tapis végétal (les herbes qui pousent naturellement sur un champs, leur racines et les insectes et animaux qui vivent au milieu des racines).

De façon étonnante, le maïs pousse parfaitement et consomme moins d'engrais.

Pour comprendre la révolution que représente cette technique de culture, il faut revenir à ce qu'est l'agriculture moderne.

On pourrait résumer la culture d'un champs à 5 étapes:
1°) L'agriculteur laboure le champs, c'est à dire qu'il retourne la terre avec un tracteur après la dernière récolte
Cela donne un champs à l'allure "toute propre" où l'on ne trouve plus de "mauvaises" herbes
2°) L'agriculteur laisse reposer le champs
3°) L'agriculteur sème avec une machine les graines de la prochaine récolte
4°) L'agriculture répand engrais (pour accélerer le développement des plants), insecticides (pour protéger les plantes des attaques des insectes) et fongicides (pour protéger les plants des attaques d'autres organismes)
5°) L'agriculture récolte ses cultures

Pour obtenir des rendements élevés, l'agriculteur consomme de grandes quantités d'engrais et d'insecticides chimiques, ce qui a un triple effet:

  • Augmentation des coûts et diminution des bénéfices de l'agriculteur
  • Pollution des sols
  • Présence importance de résidus chimiques sur les fruits, légumes ou céréales collectés (soupconnés d'avoir contribuer à multiplier les cancers)


Grâce aux  machines et au procédé inventés par Dura France, l'étape du labour est éliminée. Ses machines plantent directement les graines à l'intérieur du tapis végétal, autrement dit à travers les herbes qui ont poussé naturellement.

Les organismes vivant sous ses herbes sont préservés, en particulier, les verres de terre qui fertilisent naturellement le champs avec leurs déjections.

Ces mêmes déjections jouent le rôle d'engrais naturel et remplacent, en partie, les engrais chimiques, polluants le sol et nuisibles à la santé.

L'agriculteur réalise ainsi une double économie: il n'a plus besoin de labourer son champs, ce qui permet d'augmenter sa productivité (gain de temps) et sa rentabilité (économie de carburant, prolongement de la durée de vie du matériel), tout en réduisant ses émissions de gaz carbonique.
Par ailleurs, la préservation du tapis végétal permet de bloquer totalement les phénomènes d'érosion qui se produisent lors du labour du champs: la terre exposée au vent, au soleil et aux intempéries subit l'érosion, là où les terres protégées par un tapis végétal sont naturellement protégées par ce dernier.

Les agriculteurs formés aux technique de l'agriculture modernes sont dubitatifs qu'à la capacité du maïs à se dérouler dans de bonnes conditions avec une telle technique. Pourtant, ceux qui ont franchi le pas ne souhaiteraient pour rien au monde revenir en arrière en raison du gain de temps et de coûts de culture plus réduits.

Avantage économiques de la culture sans labour

  • Economie de 50% de la consommation d'eau
  • Economie de 66% de la consommation d'engrais

Avantages écologiques de la culture sans labour

  • Rejets de gaz carboniques
  • Eau économisée
  • Apport réduit en engrais
  • Erosion des sols réduite

Plus d'informations sur la culture sans labour