L’éclairage est une des plus grosses sources de consommation d’électricité. Il est pourtant facile de faire des économies d’énergie grâce aux ampoules "basse consommation". Encore négligées par près de la moitié des Français, elles constituent pourtant un des postes d’économie d’électricité les plus importants.

 

Les ampoules "basse consommation" permettent de diviser sa consommation par deux ou plus, sans sacrifier son bien-être. C’est pourquoi elles pourraient bien devenir obligatoires : les ampoules traditionnelles à incandescence risquent d’être éliminées du marché européen d’ici 2015. Après l’Australie et la Californie, ce serait au tour de l’Europe d’imposer un éclairage plus adapté aux enjeux écologiques.


L’inconvénient majeur des lampes à incandescence est que 90% de l’énergie qu’elles utilisent est transformée en chaleur et seulement 10% en lumière... Très énergivores, les halogènes de forte puissance ne sont pas meilleurs pour l’environnement.


En consommant 4 à 5 fois moins d’énergie, les lampes à basse consommation durent 6 à 7 fois plus longtemps. De plus, elles ne chauffent pas. Ces lampes "fluo-compactes", pour 15 watts, éclairent comme une lampe à incandescence de 75 watts. Cette sobriété compense largement le prix à l’achat.


Les modèles d’ampoules basse consommation se sont donc développés et la qualité de lumière est désormais plus "chaude". Attendre que les fluo-compactes atteignent leur pleine intensité n’est donc plus nécessaire. Attention cependant à ne pas oublier d’apporter les ampoules basse consommation hors d’usage à la déchetterie car elles comportent des substances toxiques.


Encore plus performantes, les diodes électroluminescentes (LED), offrent une très faible consommation d’électricité pour une durée de vie remarquable (une douzaine d’années). Sortes de témoins lumineux regroupés et améliorés, ces lampes se retrouvent principalement en éclairage extérieur. Leur succès est tel que certains envisagent de les intégrer directement au mobilier.


Leur qualité reste toutefois variable, leur efficacité lumineuse doit encore s’améliorer, d’autant qu’elles ne sont pas encore soumises à l’étiquette énergie. Se pose quand même la question de savoir si ce sont les lampes de demain...


L’idéal reste de profiter au maximum de la lumière du jour pour s’éclairer. C’est très possible en plaçant les plans de travail sous les fenêtres et en limitant les zones sombres de la pièce : rideaux, murs aux couleurs foncées. Les ampoules basses consommation sont parfaitement adaptées aux pièces qui doivent rester éclairées longtemps. Les allumages répétés ne leur conviennent pas.


La lumière pâle n’est pas un problème dans un atelier ou un garage. C’est pourquoi les tubes fluorescents ou néons s’y prêtent bien. Ils offrent de bonnes performances énergétiques. Mieux vaut préférer les lampes solaires et à diodes électro-lumineuses pour le jardin.