Cette région côtière du Nord de l’Espagne, qui s’est fixé comme objectif de produire 100% de son électricité à partir d’énergies renouvelables, d’ici 2010, est en passe de remporter son pari.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, les énergies renouvelables sont devenues majoritaires:
  • Energie éolienne: 43%,
  • Hydro électricité: 12%
  • Biomasse: 4,5%
  • Panneaux solaires: moins d’un pourcent
En 2002, la région espagnole de Navarre se fixe comme objectif de produire 100% de son électricité à partir d’énergies renouvelables, dans le cadre d’un projet intégrant des considérations écologiques, économiques, politiques et sociales.

En effet, la région qui exporte désormais son savoir faire dans le domaine, jusqu’en Chine et en Australie, a transformer la contrainte écologiques en outil de revitalisation de son tissu économique, puisque 2 000 personnes travaillent dans le domaine des énergies renouvelables, notamment dans une usine de production d’éoliennes. Une usine de fabrication d’éolienne (Gamesa) a été créée et assure la production de 16 pales d’hélices par jour. Le parc éolien total de la région représente plus 800 éoliennes réparties sur 20 fermes.

Afin d’assurer la pérennité du projet, la région a investi dans le capital d’une société privée, EHN, initialement spécialisée dans l’énergie hydroélectrique, qui produit désormais 46% des énergies renouvelables.

Si c’est l’énergie éolienne qui a permis dès 2002, à la région de réduire ses émissions de CO2 de 2,5 millions de tonnes, les autres énergies "propres", bien qu’autant plébiscitées par la population que l’énergie éolienne (81% des navarrais considèrent que les fermes éoliennes représentent un développement positif), n’ont pas atteint le stade de maturité. La centrale de production d’électricité à partir de la biomasse n’est pas rentable en raison des prix des investissements en capital lourds et du coût des matières premières. L’énergie solaire est seulement en test de son côté et produit que l’énergie de deux éoliennes.

Pour observer et diffuser les savoir faire de la région dans ces domaines, l’Etat a créé le CENER (Centre National des Energies Renouvelables) en 2002.

La prochaine étape qui constitue un objectif de long terme de la région : maîtriser la production d’hydrogène, qui est actuellement la seule alternative au pétrole pour l’automobile. En effet, l’ensemble des dispositifs actuels produisent une énergie qui ne peut être stockée et ne peut donc être envisagée comme pour mouvoir les voitures (les voitures électriques actuelles, produites au compte goutte, sont encore pénalisées par une faible autonomie). Pour diminuer les émissions de CO2 des automobiles, la région de Navarre, comme l’ensemble des constructeurs automobiles estiment qu’il faudra réussir une autre révolution : celle de l’énergie hydrogène.