De mauvaises habitudes alimentaires entraînent une forte empreinte écologique. Ne pas respecter les fruits et légumes de saison ou abuser de la viande conduisent à de lourdes conséquences sur le plan écologique.


Les fruits et légumes importés font du mode d’alimentation des français une forte empreinte écologique. Kiwis de Nouvelle Zélande, raisins du Chili ou haricots verts du Kenya... Autant de milliers de kilomètres pour arriver en France. Mieux vaut manger local en respectant les saisons pour une alimentation qui n’agresse pas l’environnement.


En effet, un kilo de fraises en hiver nécessite environ 5 litres de gazole pour son acheminement jusqu’ici. De même, une tomate cultivée hors sol en serre chauffée a une empreinte écologique 10 à 20 fois plus forte qu’une tomate cultivée en plein champ. Il devient donc impératif d’en prendre conscience pour modifier ses habitudes alimentaires.


Les aliments de production locaux sont meilleurs pour l’environnement mais aussi pour la santé puisqu’ils contiennent moins de conservateurs chimiques que s’ils sont importés. Respecter les saisons de production permet d’éviter l’achat de fruits et légumes dont le fort coût en énergie pour leur transport nuit considérablement à l’environnement.


C’est avant tout primordial car cela réduit l’empreinte écologique de l’alimentation des français. Rien de tel que de manger local et de saison pour faire du bien à son corps et à la planète.