Il faut changer nos réflexes quotidiens quant à l’émission de gaz carbonique, due à notre alimentation, notre habitation ou notre rapport aux transports pour sauver notre planète. C’est une prise de conscience individuelle dans notre mode de vie mais collective pour qu’elle soit efficace, tant au niveau de notre alimentation, des voitures, des gaz à effet de serre.. Quelques faits pour y voir plus clair...

Question transports individuels, nos véhicules deviennent plus costauds pour parcourir de plus grandes distances. Notre consommation de carburant augmente donc considérablement. On considère qu’une voiture en ville est un transport individuel aussi néfaste que l’avion, pourtant le pire dans ce domaine. Une voiture s’arrête aux feux rouges, tourne longtemps avant de se garer, sans parler des bouchons... En acheminant généralement qu’un passager, tout en polluant autant que l’avion, transport en commun...

Pour se déplacer "vert", mieux vaut choisir le train, qui émet beaucoup moins de gaz carbonique. Ce dernier consomme principalement de l’électricité nucléaire. Pour faire encore mieux, il y a le bateau que l’on utilise cependant plus pour le transport des marchandises.

Point de vue habitation, nos logements sont mieux isolés, mais comme nous occupons plus de place par personne, nous consommons plus d’énergie de chauffage... Chaque ménage français consomme d’ailleurs en moyenne 15,5t de CO2 par an d’énergie au niveau des usages directs. C’est à dire le transport, le chauffage, l’eau chaude, et l’électricité spécifique.

Il semblerait néanmoins que les utilisations cachées soient tout aussi importantes. Il s’agit de toutes les énergies relatives aux biens que nous achetons et consommons, comme la production industrielle, agricole, le transport des marchandises ou encore l’énergie consommée sur les lieux de travail.

Autre facteur polluant auquel on ne pense pas assez, notre alimentation. Ce qu’on trouve dans notre assiette aurait de lourdes conséquences sur les émissions de gaz carbonique. La production de viande consomme beaucoup d’énergie parce qu’elle nécessite des engrais, du transports et autres intermédiaires jusqu’à notre cuisine. Déguster un 1kg de veau est aussi néfaste que de rouler 200 km en voiture, niveau gaz à effet de serre.

Mieux vaut lui préférer le porc ou la volaille sur ce plan, voire les aliments végétaux. Diététiques, bons pour la santé, et écologiques, les végétaux ont tout compris ! L’idéal reste encore de produire les aliments en bio. Une production destinée à l’alimentation bio reste encore la meilleure solution pour notre corps et notre planète.