Il existe diverses sortes de bois de chauffage et différentes sortes de poêles à bois, aux vertus, coûts et rendements différents.

 

Le bois diffère selon qu’on choisit un feuillu dur, un résineux, que votre cheminée fonctionne aux bûches, aux plaquettes ou briquettes. Voici un petit topo pour mieux vous y retrouver.

Le chauffage au bois en bûche

C’est le fonctionnement classique. Le tronc d’arbre est coupé en bouts de 33 cm ou 50 cm (environ 200’

la tonne).

Le chauffage au bois en buchettes ou briquettes

Egalement nommées bûches canadiennes, les briquettes proviennent d’un bois reconstitué au même format que les bûches classiques. A noter, leur taux d’humidité est seulement de 8 à 10%, ce qui en fait un excellent combustible à fort pouvoir calorifique. De 280’ à 350’ TTC la tonne.

Le chauffage au  bois en plaquettes

Sous forme de copeaux de bois déchiquetés, les plaquettes s’utilisent dans des chaudières à alimentation automatique : la chaudière est directement reliée au silo, pas besoin de remettre des bûches tous les 2 ou 3 jours.

Le chauffage au  bois en granulés

Bois aggloméré, compressé et reconstitué à partir de sciures, les granulés (ou pellets) s’achètent en sac. Ils sont de fait  plus facilement transportables et manipulables que les bûchettes. Ils peuvent être également livrés « en vrac » par un camion citerne. On peut les stocker dans un silo conçu spécialement à cet effet. De 250’ à 300’ la tonne, les granulés s’utilisent dans des chaudières à alimentation automatique : la chaudière est directement reliée au silo, pas besoin de remettre des bûches tous les 2 ou 3 jours.

Reste à choisir la qualité et la nature du bois pour le chauffage. On conseille généralement les feuillus durs (chêne, hêtre, frêne, noyer, arbres fruitiers, charme, châtaignier...) pour la chaleur qu’ils dégagent,  mais vous pouvez choisir un feuillu tendre et résineux (pin, sapin, peuplier, saule), qui brûle plus vite mais peut encrasser votre conduit.