Les AMAP (associations pour le maintien de l’agriculture paysanne) se sont multipliées au cours des dernières années et regroupent des consommateurs qui souhaitent s’associer à un producteur local pour lui acheter sous forme d’abonnement sa production en direct, sans intermédiaire.

Certain d’écouleur sa production, l’agriculteur programme alors ses cultures, de façon à produire un nombre d’aliments suffisamment diversifiés tout au long de l’année pour satisfaire l’AMAP à laquelle il est rattaché.

Attention, bien qu’elles entrent dans la sphère du commerce responsable, les 1200 AMAP à ce jour (janvier 2010) ne doivent pas être confondues avec les fournisseurs de paniers bio, dont elles se distinguent de deux façons: d’une part, les aliments des paniers des AMAP ne sont pas toujours bio. D’autre part, dans le système des AMAP, il n’y a pas d’intermédiaire entre le producteur et le consommateur (là où les paniers bio, vendus sur abonnement la plupart du temps peuvent être livrés par un intermédiaire comme tousprimeurs.com ou bien par un distributeur traditionnel comme un magasin Nicolas, par exemple).

Deux objectifs des AMAP

Objectif économique des AMAP

les marges que réalisent les agriculteurs sur leur production sortent des prix de marché classiques qui sont, on le sait, orientés à la baisse depsuis le milieu des années 1990, au profit de la grande distribution qui augmente ses marges et maintient des prix de vente élevés.

Objectif écoloqique des AMAP

Même si les produits des AMAP ne sont pas tous issus de l’agriculture biologique, ces derniers voyagent moins et leur transport produit donc moins d’émissions de CO2.