Toyota, constructeur automobile le plus positionné sur le créneau communication de la voiture verte avec sa Toyota Prius, se devait de marquer le coup pour la journée de l’environnement, en offrant 5 000 plantes dépolluantes dans son show-room des Champs Elysées.


Je ne possède pas de plante verte chez moi. Cela m’a été maintes et maintes fois signalé par mes amis. Il y a 4 ans, j’ai eu des plantes vertes : j’ai planté des graines de pommes, des graines de poires dans un pot et j’ai regardé une petite pommeraie grandir dans mon studio. En réalité, ma pommeraie ressemblait à une nurserie accueillant une dizaine de pommiers de 10 cm de haut et deux poiriers. J’ai fait plusieurs tentatives, mais à chaque fois, ils sont morts en septembre. En revanche, deux bulbes d’avocats ont résisté. Mais c’est vexant : je les ai vu germé avant de partir en vacances et trois semaines plus tard, ils mesuraient 40 cm de haut. Bien conscient de ma mauvaise influence sur les plantes vertes, j’ai sorti des avocatiers qui ont poussé tous seuls dehors et mesurent aujourd’hui 1,20m pour l’un et 1,90m pour l’autre.


Donc, cela fait 4 ans qu’il n’y a plus de plantes vertes chez moi. Le seul signe végétal dans mon studio, sont des branches que j’ai recueillies après une tempête sur le Champ de Mars et que j’ai peintes en vert, jaune et orange. Je suis définitivement trop créatif :-)


Mais, avec le développement de 24pm, il fallait que je réintroduise du végétal vivant dans mon espace de vie, donc, lorsque j’ai lu dans Direct Matin, un encart qui annonçait que Toyota distribuait des plantes "dépolluantes" pour la journée de la Terre, je me suis précipité, en bon parisien que je suis, dans leur Show Room des Champs Elysées.


Non automobiliste, je n’ai jamais mis les pieds dans le Show Room Toyota des Champs et j’ai dû demander mon chemin à une pervenche, peu souriante qui m’a envoyé à l’autre bout de la célèbre avenue. J’ai donc rebroussé chemin et, après une seconde demande à une autre personne, je suis arrivé anxieux chez Toyota en posant la question "Vous reste-t-il des plantes dépolluantes ’". L’une des 8 hôtesses d’une vingtaine d’années que l’agence qui organisait l’événement avaient recrutées, m’a répondu avec un grand sourire "Oh, oui, il en reste (beaucoup) des plantes dépolluantes". J’étais soulagé. En même temps, je m’étais inquiété pour rien, il n’y avait pas foule dans le Show Room. D’ailleurs, en costume de bobo trentenaire, je dénotais pas mal au milieu des mamies qui venaient chercher leur plante. Après avoir fait un croche pied à l’une et chatouiller l’autre, j’ai réussi à atteindre le stand et j’ai demandé ma plante. Les petites hôtesses Toyota m’ont indiqué que j’avais le droit à deux plantes, tellement l’opération était un succès. Etonné, j’ai regardé autour de moi : nous étions trois. Moi et les deux mamies que j’avais agressées.


Donc, j’ai en profité pour poser la question qui me turlupinait : "Comment fonctionne ces plantes dépolluantes ’" à l’une des hôtesses Toyota en tee-shirt et jeans blanc avec la petite tache rouge du logo Toyota.


J’ai eu le droit à un superbe sourire "Euh, attendez, il faut demander cela à ma collègue".


Je demande donc à la collègue qui m’a expliqué que les plantes dépolluantes Toyota absorbaient touuuuuute les particules nuisibles présentes chez vous et les transformer en humidité "bénéfique". Des fois, on se pose trop de questions. La dépollution, c’est simple comme la photosynthèse. C’est trop cool la journée de l’environnement chez Toyota.


Devant tant d’amabilité et de vision scientifique, j’ai posé une seconde question, retors que je suis:  "Combien de plantes dépolluantes Toyota faut-il pour compenser les émissions de gaz carbonique annuelles d’une seule Toyota Prius, la voiture écolo de Toyota ’"


J’ai cru que j’allais provoquer un court-circuit de la jeune femme.


Elle a été soulagée par la vision du directeur du Show Room Toyota. Qui a lui aussi séché sur la question.


Il a fait appel à un autre quadra qui a lui aussi séché, mais qui a promis de me répondre vite.


Moralité : Toyota a lancé la mode de voitures hybrides qui polluent moins que les voitures conventionnelles. Mais, franchement, ne serait-il pas possible d’organiser un événement plus sérieux pour la journée de l’environnement 2009 ’


Toyota, c’est une boîte sérieuse, tout de même où il existe des gens conscients des enjeux du développement durable et qui savent parfaitement que les 5 000 plantes distribuées ne permettront pas de compenser les émissions de CO2, de plus d’une Toyota Prius et demi et de moins d’une Toyota classique.


En la journée de l’environnement 2009, Monsieur Toyota, s’il te plait, organise un vrai événement. De toute façon, tu as bien vu que cela ne marchait pas : seules les petites vieilles sont venues chercher leur plante dépolluante.


Mais, merci pour l’accueil, qui était très sympathique : à Paris, il est rare d’avoir droit à un accueil aussi spontanément cordial. Cela est vraiment appréciable. Donc, l’année prochaine, on reprend les mêmes et on les briefe sur le concept de compensation des émissions de CO2 et on les fait bosser sur une opération porteuse de sens et cela sera parfait.