La pompe à chaleur permet de capter l’énergie de l’air ou du sol. C’est pourquoi, elle s’adapte désormais souvent aux logements anciens puisqu’il n’est plus obligatoire d’enfouir des capteurs dans le sol.

La pompe à chaleur chauffe un logement à l’aide d’un fluide caloporteur. Elle extrait de l’énergie qu’un capteur puise dans une source (eau, air, sol), en circulant en conduit fermé. Faite d’un compresseur et d’une pompe de circulation, elle consomme de l’électricité. Une pompe à chaleur doit présenter un coefficient de performance (COP) supérieur à 3 pour être de bonne qualité, signifiant ainsi qu’elle fournit au moins 3 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme.


Quelle est l’efficacité d’une pompe à chaleur ’ Sa principale utilité est de chauffer le logement. Avec une température de 40°C, elle nécessite généralement des émetteurs "basse température" (radiateurs, panneaux, plancher chauffant, ventiloconvecteurs) mais cela dépend des modèles.


Certaines pompes à chaleur peuvent aussi chauffer l’eau sanitaire, même lorsque la fonction "chauffage" est à l’arrêt. Elles peuvent même rafraîchir, puisque les modèles "réversibles" peuvent pomper les calories du logement pour les rejeter à l’extérieur, abaissant de 4 à 5°C sa température.


Concernant la source d’énergie à adopter, les pompes à chaleur peuvent puiser l’énergie dans le sol, à 1m ou entre 50 et 80 m de profondeur, mais aussi dans l’eau ou l’air. Leurs performances baissent lorsque la différence entre la température de la source d’énergie et celle des pièces à chauffer augmente. Mieux vaut choisir une source en profondeur, plus chaude et stable en hiver, pour un meilleur rendement de la pompe à chaleur. L’air exige un modèle plus performant pour l’hiver.


Il est moins coûteux et plus simple à installer de préférer un capteur horizontal lors de la construction d’une habitation. Long serpentin d’1 m de profondeur sous le sol, il doit couvrir de 1,5 à 2 fois la surface de l’habitation à chauffer. Pour un petit terrain, le capteur vertical est une bonne solution. Il s’agit d’un tuyau qui plonge de 50 à 80 m de profondeur avant de remonter. Deux forages sont donc nécessaires.


Pour un logement ancien ou collectif, les modèles "sur air" n’imposent pas de tranchée ou de forage car ils pompent leur énergie dans l’air avec un capteur ("évaporateur") posé à l’extérieur du bâtiment. Si elles sont très efficaces, les pompes à chaleur ont pour pari de tenir le coup lorsqu’il fait très froid, car elles consomment alors presque autant d’énergie qu’elles en fournissent. Mieux vaut se munir d’un chauffage d’appoint en plus.

Compléments d’information