Il n’est pas toujours donné d’investir dans une pompe à chaleur, mais des subventions viennent toutefois en compenser le prix.

Le particulier peut se voir accorder un crédit d’impôt pour l’achat d’une pompe à chaleur si elle équipe une résidence principale ou un immeuble collectif de plus de 2ans et si elle sert principalement à chauffer, à la différence des climatiseurs réversibles. Son COP (coefficient de performance) doit au moins être égal à 3.


Le taux de TVA appliqué sur l’installation et le matériel est réduit à 5,5 % lorsque le particulier fait recours à un professionnel dans une résidence de plus de 2 ans. Une subvention d’environ 20% du montant des travaux peut également être accordée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) suivant les ressources et pour les logements de plus de 15 ans, ainsi qu’une prime (jusqu’à 1800 euros) en fonction du modèle. Bon à savoir, EDF peut aussi aider grâce à des prêts à taux préférentiel.